« Je suis un enfant de la plaine »

Romain Tillon, coach des Enfants du Forez (Basket, Feurs, NM2), se prête à son tour à notre nouvelle rubrique Pile ou Face. Second degré exigé !

« Je suis un enfant de la plaine »
Romain Tillon, coach des Enfants du Forez

Couche-tôt ou couche-tard ?

Plutôt couche-tôt, même si tout dépend où on met le curseur, mais je n’ai pas pour habitude de veiller très tard.

Frites ou salade ?

Une salade, avec quelques frites à côté (rires).

Fromage ou dessert ?

Dessert. J’ai une petite préférence pour le salé en général, mais un bon dessert pour finir le repas, ce n’est pas désagréable.

Vin blanc ou rouge ?

Rouge. J’aime bien le bordeaux, qui est un peu plus puissant, riche en tanin qu’un bourgogne, par exemple.

Thé ou café ?

Café. Je ne suis pas spécialement gros consommateur, mais le café de fin de repas est important (rires).

Musée ou shopping ?

J’aurais tendance à dire ni l’un ni l’autre, mais pas pour les mêmes raisons. Je ne suis pas féru de shopping, tandis que, pour les musées, c’est plus une question de disponibilité. Je n’y vais pas régulièrement, mais, quand c’est le cas, j’y passe du bon temps. Comme à celui de la mine à Saint-Etienne, un musée à part que nous avons apprécié en famille, ou celui des civilisations à Saint-Just-Saint-Rambert, la commune où j’habite, qui est sympa aussi. En dehors du local, le Louvre est grandiose, on peut y passer la journée sans avoir le temps de tout faire !

Jeu de société ou jeu vidéo ?

J’ai eu ma période jeux vidéos, mais j’ai passé l’âge (rires). En famille, c’est plutôt jeux de société, histoire de se retrouver tous ensemble pour des parties des Mystères de Pékin, de Cluedo, de jeux de cartes comme Uno, pas mal de choses ludiques. Avec mon petit de 5 ans, on joue à Puissance 4, on fait régulièrement des parties tous les deux. On s’aperçoit que ces jeux auxquels on a joué enfants sont intemporels, ils traversent les générations.

Mac ou PC ?

Je me suis mis au Mac il y a deux, trois ans environ. Maintenant que j’y ai goûté, ce serait compliqué de retourner vers le PC ! J’aime le confort d’utilisation, la puissance, la vitesse d’exécution, il n’y a pas de problème de virus… C’est vraiment appréciable et tant pour la vie quotidienne que pour le basket, avec une prise en main facile et rapide pour le montage vidéo.

Appel ou SMS ?

Plutôt SMS et conversations écrites en général. Je me souviens que, quand j’ai eu mon premier téléphone portable, à l’âge de 18 ans, on avait droit à 15 ou 20 SMS par mois. Il fallait bien les compter (rires), du coup on privilégiait les appels. C’est complètement différent aujourd’hui, les groupes de discussions sont très utilisés. Nous avons par exemple un groupe pour l’équipe, cela permet d’échanger avec tout le monde sur les problématiques d’emploi du temps et de choses à gérer. C’est plus instantané et moins formel que le mail, que l’on utilise plutôt en début de saison après notre première réunion afin de récapituler le mode de fonctionnement que l’on va mettre en place pour les mois suivants.

Mer ou montagne ?

Difficile de choisir, j’apprécie les deux. J’aime bien la chaleur, la mer, voire même plutôt l’océan. Cet été, j’ai découvert la Corse et j’ai beaucoup aimé. Je profite malgré tout de la montagne avec le même plaisir, les quelques jours l’hiver sont importants et c’est très agréable l’été pour partir en rando et se ressourcer. Allez, match nul, d’autant qu’on a la chance en France d’avoir de beaux terrains de jeux pas très loin.

Slip ou caleçon ?

Caleçon, boxer. Pour une question de confort et peut-être de génération, de mode, aussi (rires).

Tatouage ou piercing ?

Plutôt tatouage, même si je n’en ai pas. Je n’y suis pas fermé, mais il faudrait y réfléchir car je ne voudrais pas quelque chose d’impersonnel. Je ne me suis jamais penché sur la question, mais je ne suis pas contre.

Astérix ou Obélix ?

Astérix, car il est fonceur, actif, à vouloir faire des choses. Je suis assez comme ça également.

Plaine du Forez ou monts du Forez ?

Originaire de Feurs, je suis un enfant de la plaine, j’y ai grandi, j’y habite encore aujourd’hui. Les monts du Forez sont parfaits pour s’aérer le week-end, mais je reste attaché à mes racines. J’aime la plaine du Forez.

Entraînement ou match ?

Le match, pour l’adrénaline, incomparable. Joueurs comme entraîneurs, nous sommes des compétiteurs et cet aspect est essentiel. Malgré tout, l’entraînement est hyper important, on voit bien la progression, l’évolution de l’équipe séance après séance.

Jouer ou entraîner

Entraîner. J’ai eu ma carrière de joueur, j’ai fait ce que j’avais à faire, mais je suis vraiment passé à autre chose et cet aspect du jeu ne me manque pas. Basculer de l’un à l’autre a été décidé, le moment a été choisi. La transition a donc été facile, d’autant que, joueur, je savais déjà que je voulais entraîner ensuite. Je suis complètement dans cette vision aujourd’hui.

Dunk ou 3 points ?

Le basket est un sport d’adresse, donc je choisis le panier à 3 points. J’aime la finesse qu’exige ce geste. Le dunk est beau, spectaculaire et j’adore, il demande du timing, de la détente, des qualités athlétiques, mais on se doit de le réussir à tous les coups car il reste, malgré tout, un panier plus “facile”.

Match à domicile ou à l'extérieur ?

A la maison, bien sûr, devant son public. Forcément, le contexte actuel complique les choses, c’est beaucoup de tristesse de ne pas pouvoir jouer devant des salles pleines. On le comprend tout à fait, mais on aime tellement ce partage avec les spectateurs. L’adrénaline dont je parlais juste avant, elle vient aussi du sixième homme et de son engouement. Vraiment, ces grosses ambiances nous manquent, jouer à huis clos est complètement différent.

Action ou vérité ?

Les deux. Je suis une personne active et franche.

 

Propos recueillis par Franck Talluto